Le président Trump, un monceau de contradictions, de bêtises et de vulgarité?

La perception que nous avons de l’actuel président des ÉU est largement tributaire de celle donnée par les médias de masse.  Chez nous, pour les médias conventionnels, Trump est un dérangé du mental, une girouette idéologique, un xénophobe macho raciste et j’en passe.  Bref, un type à enfermer … avec une camisole de force.  Image réelle ou créée?

Quand on joue au hockey dans sa ruelle et que son équipe perd, on invoque des raisons comme :  ils avaient deux grands dans leur équipe mais pas nous, mes bottes étaient glissantes, la palette de mon bâton n’était qu’à moitié, etc.  Bref, on ne veut pas nécessairement voir que c’est parce qu’on manque de talent, que notre stratégie n’était pas efficace, que notre jeu d’ensemble manquait de cohérence, etc. 

Par contre, lorsqu’on accède aux grandes ligues, l’analyse devient plus poussée.  Dans le sport professionnel, quand on perd, on essaie de voir ce que l’adversaire a fait de mieux que nous.  Les premiers, ceux qui gagnent représentent toujours les modèles qu’on essaie d’imiter.  Ainsi, toutes les équipes qui ne sont pas premières vont essayer de copier leur club sur celui qui trône en tête du classement.

Trump est un être humain.  Il est impossible qu’il ne possède que des mauvais côtés.  Normalement, on peut lui reconnaître certainement des qualités.  Quelles sont-elles?

1-            Il a la stature d’un président.  Ce n’est pas tout le monde qui peut prétendre à cela.  Ça prend du panache, de l’envergure, du charisme, du leadership pour occuper un tel poste.   En outre, il a le sens de la répartie, il ne s’en fait pas imposer par personne, il n’a peur de quiconque. 

Un très bel exemple d’un ancien président qui ne jouissait pas de ces attributs pour diriger son pays, c’est François Hollande.  Notez aussi comment Trump a joué avec Macron lors de leur rencontre à Washington en avril 2018 (décidément la France a de gros problèmes de candidatures à la présidence!).  Ici, au Québec, lors d’un débat des chefs télévisé, Bernard Landry a eu l’air d’un deux de pique face à Jean Charest.

2-            C’est un fichu bon joueur d’équipe!  Ce n’est pas évident pour lui.  Comme chef d’entreprise, il a l’habitude d’être aux commandes, de prendre les décisions, de planifier les horaires.  Or, c’est l’armée qui est venue le chercher.  C’est elle qui est derrière lui, qui a planifié le « coup » depuis plusieurs années, qui construit l’agenda.  Trump n’est que l’image publique de cette organisation.  Bien sûr, il doit avoir son mot à dire, mais je suis convaincu qu’il n’est pas le premier stratège, le capitaine du bateau.  Il y a nécessairement un amiral au-dessus de lui.  Trump accepte ce second rôle … et le joue, jusqu’à maintenant, à la perfection.  Il fait partie d’une équipe aguerrie et excessivement soudée.  Ce que ne sont pas ses adversaires.

Si on fait un rapprochement avec le hockey, on constate un fait inusité :  ce qui se passe à la Maison Blanche présentement, c’est un jeu collectif.  On est loin de la vedette qui charrie le club.  C’est la défensive qui prime.  À l’opposé, au Kremlin, ce qui se passe, c’est un jeu individuel.  C’est Poutine qui commande tout, qui planifie tout, qui est le premier maître à bord.  Le monde est rendu à l’envers! 

3-            Donald Trump fait montre d’humilité.  Ne riez pas!  Est-ce que vous seriez capable d’accepter continuellement les injures, les coups bas venant de partout.  Des hauts gradés refusent de lui serrer la main lors de rencontres officielles :  il encaisse.  Il l’a d’ailleurs exprimé :  il prend des flèches pour nous.  Il se trouve principalement là pour la cause … et sans doute un peu pour l’ « exposure », avouons-le.

4-            Trump est un gars de « com » exceptionnel.  Quel tribun!  Il sait galvaniser les foules, il n’est jamais « plate » à entendre, son niveau de langage rejoint la plèbe.  Il a beau être milliardaire mais il « parle comme nous autre » pour employer une expression d’ici.  Et ses préoccupations sont celles de la base.  Il s’appuie rarement sur un discours écrit.

5-            Infatigable, à 70 ans.  Le camp adverse, lui, a eu recours à des clones et des hologrammes pour faire le boulot.

6-            Il fait le job comme comédien (i.e. chargé du message, représentant, président).  Il sait retenir son jeu, donner juste ce qu’il faut.  Sur une scène, il est comme un poisson dans l’eau.  Son passé d’animateur de télé réalité lui sert énormément.  Il connaît tous les trucs du métier.  Bien sûr, cependant, je ne lui ferais pas jouer du Shakespeare!

7-            J’observe maintenant l’actualité depuis près de 50 ans.  Je dois avouer que, pour moi, c’est le politicien que j’ai observé qui a les plus grosses couilles!  On doit lui reconnaître un courage (du « guts »), une audace, une endurance hors du commun.  Je sais que beaucoup ne seront probablement pas d’accord avec moi sur ce point, mais il est de la stature de De Gaule et Churchill, entre autres.  Aujourd’hui, il passe pour un clounne.  Mais dans 50 ans, lorsqu’on aura fait le bilan de son passage à la présidence, lorsque sera révélé ce qui s’en vient dans les trois années à venir, on saura reconnaître son immense apport à l’avancement de l’humanité.

8-            Le bonhomme a 70 ans.  Il a été entrepreneur toute sa vie, il a gagné des millions, fait faillite, puis regagné des milliards.  Il a été marié plus d’une fois, père de plusieurs enfants.  Il a connu et vécu avec des femmes de différentes cultures.  Il connaît ce que c’est que de faire la fête, il a frayé avec le bas peuple comme côtoyé le jet set et les nobles.  Bref, il jouit d’une très grande expérience, peu commune.  Pour avoir mené la vie qu’il a eue, il faut nécessairement être gratifié d’une intelligence supérieure, en plus d’être un fin renard.  Un homme pas mal plus intelligent et rusé que ce que l’on veut nous faire croire.

9-            Finalement, et là je vais sans doute en surprendre plusieurs :  au niveau spirituel, c’est un catalyseur hors pair.  Il fait réagir les gens, les oblige à prendre position.  Il ne laisse personne indifférent et ceci non seulement au niveau national mais également international. 

Chose excessivement surprenante :  on attendait un messie, un être auréolé.  C’est un lambda loufoque et ancré pieds et poings dans l’humanité profonde qu’on nous offre

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *