L’Ascension de la Terre était prévisible depuis fort longtemps

Le phénomène de l’Ascension :  que doit-on en penser?  La Terre, Gaïa, s’élèverait spirituellement, quitterait le monde des 3 dimensions pour accéder à un autre de 4 dimensions.  De même les humains, par un phénomène extraordinaire, seraient touchés par une situation qui augmenterait d’un coup leur conscience et s’éveilleraient.  Hypothèse un peu folle, non?  Peut-être pas tant que ça.

Si l’on regarde les faits historiques des 130 dernières années d’un certain angle, la chose a de grandes chances de se produire.  Comme dirait l’autre, prenons un peu de recul et voyons d’un peu plus près.

L’Orient rencontre l’Occident

En 1890, un groupe de sages indiens débarquent à New-York et présentent ce que sont les philosophies de leur pays.  Nikola Tesla assiste à cette présentation et rencontre le swami Vivekananda.  Ce dernier initie l’inventeur aux notions d’éther, d’akasha (matière) et de prana (énergie) qui décrivent la source, l’existence et la construction de l’univers.  Ces termes, nouveaux pour lui, lui serviront pour décrire la physique de l’univers et celle de la création de la matière dans notre dimension.  Tesla est impressionné par la théorie des cycles de ces sages et par la cosmogonie Samkhya qui offre une théorie de la matière et de l’énergie s’apparentant à la physique moderne.  Sa cosmologie devient alors basée sur une vision spirituelle.  Il commence à considérer le monde comme une symphonie d’ondes et de vibrations.

Choc de conscience

La visite de ces sages indiens précède de peu un immense choc que la civilisation occidentale vit particulièrement entre les années 1895 et 1905.  Une période faste en d’énormes changements qui donneront l’élan au 20ième siècle en entier;  période en fait qui met la table pour l’élévation de la Terre et de ses habitants.

En effet, c’est durant cette période qu’on invente l’automobile et l’avion.  Deux moyens de déplacement, de transport qui aideront l’humanité à aller plus loin, plus rapidement et surtout plus haut, de s’élever.

Pour une, l’automobile permettra au quidam d’agrandir son champ d’exploration, s’ouvrir ainsi l’esprit.  Désormais, nul besoin d’être explorateur pour franchir une espèce de barrière qui rendait les humains pour ainsi dire captifs d’un lieu.

L’avion, quant à elle, permet de s’élever littéralement au-dessus du plancher des vaches.  Symboliquement, l’humanité quitte la Terre.  Elle accède à l’espace et devient physiquement en mesure de prendre du recul et d’évaluer son milieu de vie.  En quelque sorte, l’humanité monte en conscience et devient mûre pour une rencontre avec des civilisations de l’espace.

Sciences pures et sciences humaines apportent une autre perspective

Côté psy, Freud débute ses travaux en 1900.  Il commence à décortiquer la psyché humaine.  En Occident, on accède alors aux profondeurs de l’âme, terrain jusqu’alors inconnu.  Encore ici, grâce à ces travaux, l’humain peut se voir agir d’une nouvelle manière.  Cette recherche sur lui-même lui permet d’accéder à une plus grande conscience.

Einstein en physique n’est pas en reste.  Il propose sa théorie de la relativité restreinte en 1905.  Dès lors, le monde ne sera jamais plus le même.  On entre dans une autre dimension.  On réalise alors que la physique newtonienne ne rend compte que d’un petit monde qui nous entoure.  Avec Einstein, on devient à même de jauger l’extrêmement gros.  On accède véritablement à l’espace cosmique.  Le temps et l’espace ne font qu’un.  La gravité, phénomène qui nous relie au sol, se métamorphose.  Elle n’est pas ce qu’on en pensait!

Max Planck, de son côté, propose sa théorie des quantas.  L’atome n’est plus la base de la matière.  Des particules encore plus fines existent. 

Einstein et Planck, par leurs travaux, remettent complètement en question la réalité :  il faut percevoir le monde autrement qu’on l’a fait jusqu’à maintenant.  Avant les découvertes de ces chercheurs, tout ce que la science nous permettait, c’était de ne décrire qu’un « petit » monde qui se percevait soit avec les 5 sens, soit avec des instruments très « archaïques » comme on le verra plus tard au cours du siècle.

Le domaine des arts touché de plein fouet

Le domaine des arts suit le courant.  C’est également durant cette période de 10 ans que les frère Lumière (nom prédestiné s’il en est un!) inventent le cinéma.  Et qu’est-ce que ce cinéma permet?  D’avoir un regard extérieur sur soi.  Encore ici, l’humain prend du recul par rapport à lui-même.  Le 7ième art diffère du miroir.  Il permet aux humains de se voir agir, sous tous les angles.  Le fait qu’il soit muet à ses débuts, le cinéma focalise le regard du spectateur sur le non verbal, ce langage inaudible mais fondamentalement révélateur sur la personne.

Dans l’art pictural, considérant les travaux d’Einstein, peut-on encore croire à une coïncidence lorsqu’on regarde l’œuvre de Picasso au début de son époque cubiste?  À sa manière, ce peintre redéfinit l’humain, son image, sa perception de lui-même.  L’art devient abstrait et communique avec l’inconscient.  Picasso participe donc activement à ce mouvement d’éclosion, de montée de la conscience humaine.

Le phénomène se poursuit en danse avec Isadora Duncan qui remet en cause les principes du ballet classique en 1903.  Avec elle, le mouvement ne tire plus son origine de la tête mais du cœur.  Le vocabulaire gestuel jusqu’alors codifié et restreint, issu d’une représentation conceptuelle intellectuelle de la beauté, explose littéralement.  Cette artiste laisse aller librement son corps sous l’impulsion de la musique ou de tout autre stimulus.  Paradoxalement et en réaction contre le ballet classique, Duncan danse pieds nus pour sentir le sol.  Par ce fait, elle veut s’ancrer dans la réalité et ne plus rien devoir au rêve, domaine propre au ballet classique de l’époque romantique.  Les pointes sont remisées. D’art « décoratif », la danse devient parole de combat.

Voilà quelques exemples par lesquels s’est manifesté ce choc de conscience.  Je suis certain que cette explosion de conscience a également eu lieu dans d’autres domaines, que j’ignore pour l’instant.  À vous d’enrichir cette argumentation.

Élan du siècle

Toutes ces découvertes, ces nouvelles approches créent, pour ainsi dire, une fracture temporelle en ce qui a triait à la perception que l’humain a de lui-même et du monde qui l’entoure.  Il est propulsé vers l’avant, vers le haut.  L’élan pour le siècle est donné.  Viennent par la suite des gens dont les travaux feront suite à ce choc.

Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie initie un nouveau mouvement en agriculture avec la biodynamie.  Herman Hesse, romancier, devient le gourou de générations suivantes.  Viktor Schauberger élabore ses principes sur la vie, notamment l’eau et l’antigravité.  Comme on peut le constater, au début du 20ième siècle, particulièrement en sciences, c’est dans le monde germanophone que ça se passe.  Ce n’est définitivement pas dans l’univers anglophone et américain!

Puis, ce sera les années folle, années « 20.  Au niveau de la mode, on libère le corps de la femme des corsets et des robes longues.  Le vêtement féminin s’allège considérablement.  C’est autant de restrictions, de contraintes que les femmes n’ont plus à subir.  Encore ici émancipation, montée en conscience.  Les femmes représentent 50 % de l’humanité.  De plus en plus de pays leur accorde le droit de votre.

Au même moment, Edwin Hubble met au point un télescope et fait une découverte hallucinante :  il existe d’autres galaxies que la nôtre!  En quelque sorte, après s’être rendu compte une première fois que nous n’étions pas le centre du monde et que c’était nous qui tournions autour du Soleil, nous découvrons que nous ne sommes pas seuls.  Très gros coup pour l’ego qui doit dès lors relativiser.  Hubble prouve également que l’univers n’est pas statique mais en expansion.

En agriculture, dans les années ’30, Masanobu Fukuoka amène un nouveau rapport à la vie.  Le travail de la terre la tue.  La nature est plus efficace que l’humain … malgré sa technique.  C’est le début d’une révolution agricole qui donnera naissance, plus tard, à ce qu’on appelle maintenant la permaculture.  Finie la création de déserts par des pratiques culturales incorrectes.  Durant la même période, en Amérique, on commence à percevoir les chevaux d’une autre manière.  On nommera plus tard les précurseurs de cette méthode des « chuchoteurs ».  Au lieu de contraindre par la force l’animal, on comprend ses comportements et on compose avec.  Du coup, l’animal consent au lieu d’obéir.  L’humain occidental commence à se mettre au même niveau que les autres créatures vivantes.  Il n’est plus qu’un maillon comme d’autres dans la grande chaîne de la vie.  Sa conscience continue à s’ouvrir.

De l’âge du Kaliyuga à celui du Dvâparayuga

Puis, Tesla, encore lui, découvre l’énergie de l’avenir, de l’âge du Dvâparayuga :  l’énergie libre. 

Le moteur à explosion constitue une invention de l’âge du Kaliyuga, une période sombre, de destruction.  Or, comme nous entrons dans une nouvelle phase de notre évolution – et une nouvelle ère -, il fallait une source d’énergie qui ne détruit pas par sa pollution ou qui ne fonctionne pas par explosion.  L’énergie libre est tout à fait adaptée au futur de la Terre et de l’humanité.  Une énergie douce, constante et infinie.

La fin des années ’30, les années ’40 et ’50 voient l’aéronautique se développer à vitesse maximale.  Durant la guerre, en ce domaine, les allemands prouvent leur très grande avance technologique.

« Normalement », c’est durant cette période que l’humanité aurait dû amorcer dès lors son entrée dans la nouvelle ère.  Mais la chose n’entrait pas dans l’agenda de certaines forces qui contrôlent jusqu’à maintenant la vie ici-bas.

L’Église qui fout le camp en Occident, le yé-yé partout sur la planète et la révolution tranquille au Québec

La deuxième moitié des années ’60 et les années ’70 voient le 2ième choc évolutionnaire du siècle.  Des changements majeurs s’installent dans les mœurs en Occident.  On rejette en bloc la foi catholique.  Les églises se vident.  L’institution du mariage bat de l’aile, les gens s’unissent librement.  En France, les étudiants sortent dans les rues :  mai ’68.  La musique populaire chez les jeunes explose :  les Beatles naissent et, dans leur sillon, une multitude de groupes émergent.  Les jeunes adultes mâles laissent pousser leurs cheveux et leurs barbes.  On vit l’époque du « flower power ».  Faire l’amour et non la guerre devient un slogan planétaire.  Le féminisme prend son envol.  La Lune voit débarquer le premier humain à fouler son sol … pense-t-on.

Il devient alors, pour les dirigeants, de plus en plus difficile de contrôler les populations. 

La période « hyppy » fait suite à la période « beatnik » de la fin des années ’50 et du début des années ’60.  Les jeunes s’initient à différentes drogues non pas, à l’origine, pour se divertir ou s’étourdir mais dans le but de percevoir la réalité autrement.  Comme si le monde dans lequel ils vivent apparaissait trop petit, trop restreint à l’égard de leurs aspirations.  La prise de drogue est alors inscrite dans une quête de Connaissance.  Carlos Castaneda amorce et poursuit son initiation à la sorcellerie.  Ses livres faisant l’historique de son apprentissage sont publiés dans plusieurs langues et ils marqueront grandement sa génération.  Le monde du chamanisme entre dans la civilisation occidentale.  Après plus de 300 ans d’obscurantisme « cartésianiste », l’occident renoue avec son intuition, si chère aux alchimistes.

Le couvercle de la marmite est sur le point de sauter

Durant la décennie ’70, la Terre entre dans un cycle de soubresauts au niveau de sa conscience.  Elle amorce le dernier droit vers l’étape ultime :  l’Ascension.

Les années ’80 voient s’installer, à large échelle, l’emploi de l’informatique.  Le développement de cet outil prodigieux se fait de façon exponentielle.  Ses performances ne cessent de croître quasi à vue d’œil.  Au niveau spatial, les dirigeants font volte face.  Après avoir mis le pied sur la Lune et annoncé le développement d’une base permanente sur notre satellite naturel, ils abandonnent l’idée, se concentrant plutôt sur la mise en orbite d’une station spatiale.  La chose peut sembler curieuse, une régression.  Cependant, on comprendra mieux pourquoi, plus bas, dans le chapitre « Réalité parallèle » et les suivants.

En 1989, le bloc communiste s’écroule.  Autre forme de contrainte qui se dissout.  La chose laisse place, pour ces pays, à une nouvelle façon d’aborder et d’imaginer l’avenir et le monde. 

Le soubresaut suivant vers la conscience résulte en l’instauration, dans les années ’90, d’un réseau de communication planétaire gratuit et accessible à tous :  internet.  Avec ce service, non seulement à peu près tous les humains de la Terre sont peuvent se connecter entre eux mais ils ont (et surtout) accès au plus grandiose et fantastique centre de documentation à n’avoir jamais existé.  Sur tous les sujets, à tous les niveaux, n’importe quand.  Il n’est plus nécessaire, dès lors, de s’inscrire à des cours et subir les diktats d’un professeur ou d’une institution pour apprendre;  non plus de s’abonner à une bibliothèque peu garnie dans l’espoir de développer ses connaissances particulières sur un sujet donné.  De chez soi, dans son salon, à l’heure qu’on désire, on peut apprendre quasi tout sur tout.

Qui plus est :  il ne devient alors plus nécessaire d’être embauché par une école, une maison d’édition ou un média pour diffuser son savoir et rendre disponible le résultat de ses réflexions ou de ses recherches.  Tout peut se faire de chez soi et la planète entière peut avoir accès à ce que l’on exprime.  Comme on le verra dans une centaine d’années, ce sera l’élément déclencheur qui ouvrira la vanne pour le nouveau paradigme.

Début du 21ième siècle :  on y est presque!

Années 2000, autre soubresaut.  Des lanceurs d’alerte diffusent sur internet des informations qui donnent une autre vision du monde.  Des liens incriminants apparaissent concernant ce que l’on nomme alors l’état profond.  Une vaste conspiration est mise à jour.  Mais aussi une foule de « black ops », des opérations militaires secrètes.  Des gens impliqués dans ces opérations se mettent à parler.  La réalité terrienne prend un nouvel aspect.

Début des années 2010 :  encore un soubresaut.  Ces derniers se rapprochent les uns des autres, comme les contractions d’une femme au seuil d’une délivrance.  On entre dans une guerre informationnelle :  chaque citoyen devient journaliste.  Les médias conventionnels (MSM) perdent continuellement de l’audience.  Du coup, ils n’arrivent plus à formater l’opinion publique qui ne va plus voter.  Un premier courant de contestation citoyenne international s’amorce :  Los indignados en Espagne, Occupy Wall Street à New York, Printemps arabe dans le Maghreb, Printemps érable au Québec.

2015 et suivantes, autre coup de tonnerre : d’ex-soldats impliqués dans des programmes spatiaux secrets (PSS) nous dévoilent tout un monde d’activités qui se déroulent à notre insu mais qui impliquent nos gouvernements.  Nous ne sommes pas seuls, ne l’avons jamais été, nos gouvernants non seulement ont des contacts avec des exo-civilisations mais ont depuis longtemps signé des traités avec eux.  Et ils nous gardent sciemment dans l’ignorance.

2017, autre secousse sismique d’importance :  contre toute attente, un président qui n’est pas soutenu par l’état profond remporte les élections aux États-Unis.  Son objectif prioritaire :  drainer le marais i.e. arrêter les conspirationnistes, les juger et les condamner.

Fin 2018, 2ième courant de contestation citoyenne prend la suite :  le peuple français en a assez des gouvernements factices et sort dans les rues.  Il veut avoir assez à manger et avoir droit de parole dans la démocratie et réclame les référendums d’initiative citoyenne (RIC).  Le mouvement essaime en de multiples endroits sur la planète.

Début 2019, aux États-Unis, les procès de certains membres du « deep state » débutent.  Les roumains sortent dans les rues, les haïtiens aussi, les vénézuéliens également, les étudiants emboîtent le pas (pour le climat, eux).

Comme on peut le constater, un vaste courant de prise de conscience arrive actuellement presque à maturité.  Les individus se braquent et réclament d’avoir droit aux décisions, d’avoir droit à une justice, d’avoir droit de manger tous les jours du mois.  De l’autre côté, ceux qui jouissaient du pouvoir ont commencé par être démasqués et maintenant, leur emprisonnement débute.  Mais la bataille s’avère âpre.  Ces gens ne se laissent pas faire :  on les comprend, ils avaient toujours tout contrôlé et là ils ne le peuvent plus.  C’est la raison pour laquelle il y a et il y aura des troubles significatifs.

Réalité parallèle

Ce qui a été dit précédemment ne concerne que l’histoire « officielle ».  Celle qu’on nous donne à croire pour l’heure.  Déjà, on peut y voir une courbe ascendante vers une plus grande conscience.  Courbe que l’on ne rencontre pas dans l’histoire antérieure de l’humanité.  Ce qu’on disait à propos de l’ère du Verseau, à savoir que ce sera une époque durant laquelle la Connaissance sera accessible à tous, ne sera plus l’apanage d’une petite clique, se confirme présentement.

Abordons maintenant l’histoire jusqu’ici occulte du 20ième siècle.  Nous verrons qu’elle s’inscrit admirablement dans ce courant menant directement à l’ascension de notre planète et qu’elle accentue davantage cette courbe ascendante.  Tout devient évident!

En fait, l’humanité terrestre arrive présentement à moment de son développement où elle doit accéder à plus grand qu’elle, se frotter à meilleur pour pouvoir continuer à grandir spirituellement.   Comme l’a dit un scientifique russe :  « L’humanité est née sur Terre, mais on ne peut pas passer toute sa vie dans son berceau. »

Lors d’une conférence tenue à Bruxelles le 25 juin 2015, le physicien Nassim Haramein a dit :  « Les anciennes civilisations ont toutes prédit ce moment.  Elles ont dit que dans cette période de notre histoire, nous allons avoir un moment d’ascension et ça, ç ‘a toujours été interprété comme une ascension spirituelle et ce l’est.  Mais c’est une ascension littérale aussi.  Parce qu’une ascension spirituelle sans une ascension littérale ne nous mène pas très loin.  C’est là qu’on arrive en ce moment. »

Cette ascension de l’humanité aurait pu avoir lieu bien avant si ce n’avait été des efforts colossaux de la cabale pour nous empêcher de savoir, comprendre et pratiquer une vie spirituelle saine.  Jusqu’à présent, en plus d’avoir main basse complète sur le processus électoral, elle nous abêtit en mettant du fluor dans notre eau et notre pâte dentifrice, elle nous réduit à vivre dans de basses vibrations en nous gavant de nouvelles négatives à répétition lors des JT, elle nous garde dans l’ignorance par le contrôle qu’elle a de l’éducation et les médias de masse, elle nous affaiblit physiquement et spirituellement en nous faisant ingurgiter de la nourriture toxique.

Grâce aux efforts de cet état profond, Il y a tout un pan de l’histoire qui nous a été caché jusqu’à ce jour :  celui de notre rencontre avec des civilisations du cosmos et notre capacité à voyager dans l’espace, le temps, et nous affranchir de la gravité.

Divulgation complète*

Pour saisir véritablement le portrait global, si on ajoute ce qui suit à l’histoire officielle, il devient encore plus clair que nous nous acheminons, inexorablement, à un point de rupture qui, ultimement, nous permettra effectivement de monter, d’ascensionner en 4ième densité.  Il est maintenant temps pour la divulgation … et celle-ci sera complète.  Il ne peut carrément en être autrement.  Voyons donc ce qui en est vraiment.

Ainsi, le premier programme spatial à avoir existé sur notre planète débute en Allemagne juste après la première guerre mondiale et se développe au cours des années ’20.  Il origine d’une société secrète nommée Vril.  Le terme vril a comme synonyme chi, qi, prana dans d’autres culture, i.e. une énergie vitale de base.

À la fin des années ’30, ce programme est pleinement opérationnel.  C’est à cette époque précise que l’humanité (enfin, une partie d’elle) accède à l’espace.

Puis, d’autres Programmes spatiaux secrets (PSS) voient le jour.  Ils satisfassent d’autres intérêts, notamment ceux des nazis et, plus tard, des forces à l’intérieur du gouvernement américain ainsi que des intérêts privés :  le complexe militaro-industriel (CMI).

Le premier alunissage s’opère par les nazis en 1942.  Ils accèdent plus tard à la planète Aldébaran en 1945, puis établissent une base lunaire en 1947.

Tous ces PSS ont pu être élaborés grâce à l’aide de civilisations extraterrestres, les une positives, les autres négatives.  

Technologie ET **

Puis survint un crash d’ovni en 1947 à Roswell.  Il y en a eu bien d’autres à divers endroits, mais celui-là est célèbre et marque un tournant dans l’histoire en ce sens qu’il a été très médiatisé.  Du moins, il a causé énormément de controverse.

De cet engin spatial abîmé au Nouveau-Mexique, par rétro-ingénierie, on a récupéré beaucoup de technologie.  On a fait la même chose avec d’autres ovnis, si bien que beaucoup de progrès technologiques ont été réalisés grâce à ces trouvailles et aux échanges que les militaires ont fait avec des races exogènes.  Notons entre autres :  les puces électroniques, le laser, la fibre optique, l’accélérateur de particules, le kevlar, les gilets pare-balles, les armes à énergie dirigée, la furtivité, la vision nocturne, certains alliages métalliques à alignement moléculaire, les systèmes de propulsion électroniques.

Toutes ces technologies ont permis à l’humanité de faire des progrès immenses.  On n’a qu’à penser au domaine de l’informatique avec la puce électronique!

2ième partie du 20ième siècle

On n’en est pas resté là au niveau spatial.  En plus de l’aide aliène, grâce aux cerveaux allemands récupérés par les russes et les américains après la 2ième guerre mondiale, ces deux pays ont pu accéder à la Lune au début des années ’50.

En 1962 s’est déroulée une expédition conjointe russo-américaine sur notre satellite.  La chose s’est à ce point bien déroulée que ces nations ont établi une base commune sur Mars en 1964.  Plus tard, d’autres pays ont été impliqués dans l’espace.

Aujourd’hui, nous pouvons affirmer à coup sûr que les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Canada, le Japon, l’Australie et le Brésil sont directement, de près ou de loin, impliqués dans les PSS.  Et puisque l’ONU et l’UE sont au courant, il est fort à parier que l’ensemble des dirigeants de la Terre sont informés de ce qui se passe dans l’espace … et personne ne dit rien!

Conclusion

Comme le disaient Marc Luyckx Ghisi et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, notre humanité est présentement observée par beaucoup de civilisation aliènes.  Le bébé que nous représentons est sur le point de venir à terme.  Pour ce faire, comme lors d’un accouchement, divers spécialistes du domaine se retrouvent autour de notre mère, Gaïa, et travaillent à faire en sorte que la chose se produise … dans les meilleures conditions.

Les moyens de communication disponibles à chacun étant ce qu’ils sont devenus, ce n’est qu’une question de temps (et ici, on ne parle pas en termes de décennie!) avant que le chat ne sorte du sac et que la population du globe n’apprenne la vérité.  Le processus est trop bien enclenché pour qu’il soit interrompu.

Le futur à très court terme des habitants de la Terre est d’accéder aux étoiles, rencontrer d’autres civilisations, de s’émanciper.  Le futur à très court terme de Gaïa, la Terre, est de monter en 4ième densité.


*Voir Salla, Michael.  Programmes spatiaux secrets et alliances extraterrestres.  3 volumes aux éditions Ariane.

**Corso, Philippe J, colonel et Birnes, William.  Au lendemain de Roswell.  Contact extraterrestre.  Outremont, Ariane Éditions inc., c2017.  323p.  ISBN 978-2-89626-300-8.

2 thoughts on “L’Ascension de la Terre était prévisible depuis fort longtemps”

  1. J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce texte. Un très bon complément aux textes que j’avais déjà lus, provenant de canalisation avec des êtres de lumière qui nous disent tous que nous allons entrer en 5 ième dimension (et non en 4 ième), que la vie sans pouvoir est en train de se mettre en place. Ici, j’en ai appris plus au niveau de plein de choses cachées et je ne peux que m’imaginer tous les mensonges qui nous ont été dits, puisque la réalité a été toute autre. Les pièces du casse-tête, pour moi, se mettent en place, lentement, mais sûrement. Est-ce dangereux d’en parler ouvertement ? J’ai des amis qui mettraient leur tête à couper que les conspirationnistes sont complètement dans l’erreur. Mais je coris aussi que nous sommes aidés à nous élever et surtout les êtres qui empêchaient la montée des être humains de la Terre ont changé de camp; ils auraient enfin choisi la lumière. Les suites de leurs actions sont en train de se nettoyer… Tout s’en va vers l’Unité. Qu’il en soit ainsi !

    1. Bonjour Joëlle. D’abord, merci des bons mots. Est-ce dangereux d’en parler ouvertement? Je crois que nous ne sommes plus au Moyen-Âge, du temps de l’Inquisition. Au contraire, nous ne sommes qu’à quelques mois d’un événement majeur qui nous propulsera dans le cosmos. Enfin, d’en parler ouvertement rend la chose banale … et donc acceptable. Bonne fin de journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *